Ma chanson préférée…

Paroles:
Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d’une possible fièvre
Partir où personne ne part
Aimer jusqu’à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D’atteindre l’inaccessible étoile
Telle est ma quête,
Suivre l’étoile
Peu m’importent mes chances
Peu m’importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l’or d’un mot d’amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s’éclabousseraient de bleu
Parce qu’un malheureux
Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s’en écarteler
Pour atteindre l’inaccessible étoile.

Quelle est ta chanson préférée: tître, chanteur, histoire de la chanson, paroles et vidéoclip.

Laisse ta chanson en clicquant sur commentaires.

12 commentaires

  1. Ma chanson préférée c’est « Vois sur ton chemin » du film Les Choristes, de Bruno Coulais et Christophe Barratier.

    Vidéoclip

    Paroles:

    Vois sur ton chemin
    Gamins oubliés égarés
    Donne leur la main
    Pour les mener
    Vers d’autres lendemains

    Donne leur la main
    Pour les mener
    Vers d’autres lendemains
    Sens au coeur de la nuit

    L’onde d’espoir
    Ardeur de la vie
    Sentier de gloire
    Ardeur de la vie

    de la vie
    sentier de gloire
    sentier de gloire
    Bonheurs enfantins

    Trop vite oubliés effacés
    Une lumière dorée brille sans fin
    Tout au bout du chemin
    Trop vite oubliés effacés
    une lumière dorée brille sans fin

    Sens au coeur de la nuit
    L’onde d’espoir
    Ardeur de la vie
    Sentier de gloire
    Ardeur de la vie
    de la vie
    sentier de gloire
    sentier de gloire

    Vois sur ton chemin
    Gamins oubliés égarés
    Donne leur la main
    Pour les mener
    Vers d’autres lendemains
    Donne leur la main
    Pour les mener
    Vers d’autres lendemains
    Sens au coeur de la nuit
    L’onde d’espoir
    Ardeur de la vie
    Sentier de gloire
    Ardeur de la vie
    de la vie
    sentier de gloire
    sentier de gloire
    Bonheurs enfantins
    Trop vite oubliés effacés
    Une lumière dorée brille sans fin
    Tout au bout du chemin
    Trop vite oubliés effacés
    une lumière dorée brille sans fin
    Sens au coeur de la nuit
    L’onde d’espoir
    Ardeur de la vie
    Sentier de gloire
    Ardeur de la vie
    de la vie
    sentier de gloire
    sentier de gloire

  2. Les chevaliers cathares- Francis Cabrel. https://www.youtube.com/watch?v=Dhwsdy0GXKU

    Les chevaliers Cathares
    Pleurent doucement,
    Au bord de l’autoroute
    Quand le soir descend,
    Comme une dernière insulte,
    Comme un dernier tourment,
    Au milieu du tumulte,
    En robe de ciment.
    La fumée des voitures,
    Les cailloux des enfants,
    Les yeux sur les champs de torture,
    Et les poubelles devant.
    C’est quelqu’un au-dessus de la Loire
    Qui a dû dessiner les plans,
    Il a oublié sur la robe,
    Les tâches de sang.
    On les a sculptés dans la pierre
    Qui leur a cassé le corps,
    Le visage dans la poussière
    De leur ancien trésor.
    Sur le grand panneau de lumière,
    Racontez aussi leur mort,
    Les chevaliers Cathares
    y pensent encore.
    N’en déplaise à ceux qui décident
    Du passé et du présent,
    Ils n’ont que sept siècles d’histoire,
    Ils sont toujours vivants.
    J’entends toujours le bruit des armes,
    Et je vois encore souvent
    Des flammes qui lèchent des murs,
    Et des charniers géants.
    Les chevaliers Cathares

  3. RJV
    Alors on dance-Stromae. https://youtu.be/VHoT4N43jK8
    Alors On Danse
    Stromae
    Qui dit étude dit travail
    Qui dit taf te dit les thunes
    Qui dit argent dit dépenses
    Qui dit crédit dit créance
    Qui dit dette te dit huissier
    Et lui dit assis dans la merde
    Qui dit Amour dit les gosses
    Dit toujours et dit divorce
    Qui dit proches te dis deuils car les problèmes ne viennent pas seul
    Qui dit crise te dis monde dit famine dit tiers- monde
    Qui dit fatigue dit réveille encore sourd de la veille
    Alors on sort pour oublier tous les problèmes
    Alors on danse
    Tous les jours de l’année
    Tous les jours de l’a
    Tous les jours de l’année
    Alors on danse
    Alors on danse
    Alors on danse
    Alors on danse
    Alors on danse
    Tous les jours de l’année
    Tous les jours de l’a
    Tous les jours de l’année
    Alors on danse
    Et la tu te dis que c’est fini car pire que ça ce serait la mort
    Qu’en tu crois enfin que tu t’en sors quand y en a plus et ben y en a encore
    Est-ce la zik ou les problèmes, les problèmes ou bien la musique
    Ça te prends les trips ça te prends la tête et puis tu prie pour que ça s’arrête
    Mais c’est ton corps c’est pas le ciel alors tu te bouche plus les oreilles
    Et là tu cries encore plus fort et ça persiste
    Alors on chante
    Lalalalalala, lalalalalala
    Alors on chante
    Lalalalalala, lalalalalala
    Alors on chante
    Tous les jours de l’année
    Tous les jours de l’a
    Tous les jours de l’année
    Alors on danse
    Alors on danse
    Alors on danse
    Alors on danse
    Alors on danse
    Tous les jours de l’année
    Tous les jours de l’a
    Tous les jours de l’année
    Alors on danse
    Tous les jours de l’année
    Tous les jours de l’a
    Tous les jours de l’année
    Alors on danse
    Alors on danse

  4. Papaouté de Stromae

    Dites-moi d’où il vient,
    Enfin je saurai où je vais
    Maman dit que lorsqu’on cherche bien,
    On finit toujours par trouver
    Elle dit qu’il n’est jamais très loin,
    Qu’il part très souvent travailler
    Maman dit «Travailler c’est bien»
    Bien mieux qu’être mal accompagné!
    Pas vrai?

    Où est ton papa?
    Dis-moi, où est ton papa?
    Sans même devoir lui parler,
    Il sait ce qu’il ne va pas
    Un sacré papa
    Dis-moi où es-tu caché?
    Ça doit faire au moins mille fois,
    Que j’ai compté mes doigts
    Hé, où t’es? Papa où t’es?
    PUBLICIDAD

    inRead invented by Teads

    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es? où t’es?

    Quoi, qu’on y croit ou pas,
    Il y aura bien un jour où on n’y croira plus
    Un jour où l’autre on sera tous papa
    Et d’un jour à l’autre, on aura disparu
    Serons-nous détestables?
    Serons-nous admirables?
    Des géniteurs ou des génies
    Dites-nous qui donne naissance aux irresponsables?
    Ah, dites-nous qui, tiens
    Tout le monde sait comment on fait des bébés
    Mais personne ne sait comment on fait des papas
    Monsieur j’sais tout en aurait hérité, c’est sa faute
    S’il suce son pouce ou quoi?
    Dites-nous où c’est caché?
    Ça doit faire au moins mille fois
    Qu’on a bouffé nos doigts

    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es? où t’es?

    Où est ton papa?
    Dis-moi, où est ton papa?
    Sans même devoir lui parler,
    Il sait ce qu’il ne va pas
    Un sacré papa
    Dis-moi où es-tu caché?
    Ça doit faire au moins mille fois,
    Que j’ai compté mes doigts
    Où est ton papa?
    Dis-moi, où est ton papa?
    Sans même devoir lui parler,
    Il sait ce qu’il ne va pas
    Un sacré papa
    Dis-moi où es-tu caché?
    Ça doit faire au moins mille fois,
    Que j’ai compté mes doigts

    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es?
    Où t’es? Papa où t’es? où t’es?

    Explicación letra:
    https://es.wikipedia.org/wiki/Papaoutai
    Stromae, biografía
    https://es.wikipedia.org/wiki/Stromae

  5. MHD Afro Trap

    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance, que la puissance
    J’ai pas connu la défaite depuis mon existence
    Gros, j’m’en sors bien, suis-je un miraculé?
    Parle en français, parle en cash ou prends tes distances
    Ramenez-moi la tête, je reste content, passe un tabac
    Qu’est-ce qu’tu m’parles? Dans ta zone, t’es qu’un guetteur
    Ceux qui pensent me connaître me connaissent pas
    Maintenant j’suis rodave comme les bacqueux dans mon secteur
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    Ça revient plus fort, j’suis toujours le même
    C’est moi contre moi, toi tu finis par terre
    Mon bigo sonne, j’suis en mode avion
    Pour qu’j’arrête, faut qu’on m’tranche les cordes vocales
    Ça blesse, MHD, Afro Trap partie 7, le projet est dans les bacs
    J’ai la grinta, tout est bon, oui tout est félé
    La Moula Gang n’oubliera pas
    J’ai rien vu, j’ai rien entendu, j’ai rien dit, mais du sale j’vous promets
    Tu m’attendais, cálmate, j’arrive
    2018, on reprend les hostilités
    Ils ont voulu m’boycotte sans y arriver
    Seul Dieu pourra m’en protéger
    Le chemin est long, je compte plus d’ennemis que d’alliés
    J’suis seul, j’ai besoin d’personne, m’man prie pour moi
    Offensive est la guerre, ils l’auront tôt ou tard
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance
    La puissance
    Gros, c’est la puissance, c’est la puissance…

    Mezcla del fraseo característico del trap y parte de su estética, con ritmos populares africanos y su respectiva estética.

  6. kids united – on ecrit sur les murs

    On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
    Des messages pour les jours à venir
    On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
    On dessine tout ce que l’on voudrait dire
    Partout autour de nous
    Y’a des signes d’espoir dans les regards
    Donnons leurs écrits car dans la nuit tout s’efface
    Même leur trace
    On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
    Des messages pour les jours à venir
    On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
    On dessine tout ce que l’on voudrait dire
    On écrit sur les murs la force de nos rêves
    Nos espoirs en forme de graffiti
    On écrit sur les murs pour que l’amour se lève
    Un beau jour sur le monde endormi
    Des mots seulement gravés pour ne pas oublier, pour tout changer
    Mélangeons demain dans un refrain nos visages
    Métissages
    On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
    Des messages pour les jours à venir
    On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
    On dessine tout ce que l’on voudrait dire
    On écrit sur les murs la force de nos rêves
    Nos espoirs en forme de graffiti
    On écrit sur les murs pour que l’amour se lève
    Un beau jour sur le monde endormi
    On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
    Des messages pour les jours à venir
    On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
    On dessine tout ce que l’on voudrait dire
    On écrit sur les murs le nom de ceux qu’on aime
    Des messages pour les jours à venir
    On écrit sur les murs à l’encre de nos veines
    On dessine tout ce que l’on voudrait dire
    On écrit sur les murs la force de nos rêves
    Nos espoirs en forme de graffiti
    On écrit sur les murs pour que l’amour se lève
    Un beau jour sur le monde endormi
    Un beau jour sur le monde endormiç

    Explicacion
    Ellos son la voz y la imagen de una nueva generación que cree en el mestizaje y lucha por apoyar los derechos de la infancia en todo el planeta. Los niños del grupo francés Kids United ya yan emocionado a medio planeta con sus letras y prometen convertirse (también en España) en todo un fenómeno social.

  7. Pourquoi tu vis- Jeanette. https://youtu.be/cl-v9J9C2GU.

    On t’a fait un monde
    Trop petit
    Pour tes idées,
    Pour l’appétit de tes grands yeux
    Écarquillés
    Sur l’infini.
    Tu es prisonnière de ta maison,
    De tes parents,
    De cet adulte qui te dit qu’il a raison
    Et qui te ment
    Toi, tu es née pour la folie, pour la lumière
    Pour des pays
    Peuplés de rois.
    Et tu te demandes dans ta nuit de prisonnière
    Pourquoi tu vis et où tu vas
    Pourquoi tu vis et où tu vas
    Tu n’as pas d’avion, ni de bateau
    Pour t’en aller.
    Les illusions qui restent sont un grand radeau
    Qui va couler
    Et pourtant tu veux de tout ton corps,
    De tout ton c?ur
    Briser enfin le noir et blanc de ton décor
    De grandes couleurs.
    Toi, tu es née pour la folie, pour la lumière
    Pour des pays
    Peuplés de rois.
    Et tu te demandes dans ta nuit de prisonnière
    Pourquoi tu vis et où tu vas
    Pourquoi tu vis et où tu vas
    Toi, tu es née pour la folie, pour la lumière
    Pour des pays
    Peuplés de rois.
    Et tu te demandes dans ta nuit de prisonnière
    Pourquoi tu vis et où tu vas
    Toi, tu es née pour la folie, pour la lumière
    Pour des pays
    Peuplés de rois.
    Et tu te demandes dans ta nuit de prisonnière
    Pourquoi tu vis et où tu vas
    Pourquoi tu vis et où tu vas

  8. Le chant des sirènes
    Fréro Delavega

    Enfants des parcs, gamins des plages
    Le vent menace les châteaux de sable façonnés de mes doigts
    Le temps n’épargne personne hélas
    Les années passent, l’écho s’évade sur la Dune du Pyla
    Au gré des saisons, des photomatons
    Je m’abandonne à ces lueurs d’autrefois
    Au gré des saisons, des décisions, je m’abandonne
    Quand les souvenirs s’en mêlent, les larmes me viennent
    Et le chant des sirènes me replonge en hiver
    Oh mélancolie cruelle, harmonie fluette, euphorie solitaire
    Tadalalala, tadalalala
    Tadalalala, tadalala
    Combien de farces, combien de frasques
    Combien de traces, combien de masques
    Avons-nous laissé là-bas
    Poser les armes, prendre le large
    Trouver le calme dans ce vacarme avant que je ne m’y noie
    Au gré des saisons, des photomatons
    Je m’abandonne à ces lueurs d’autrefois
    Au gré des saisons, des décisions, je m’abandonne
    Quand les souvenirs s’en mêlent, les larmes me viennent
    Et le chant des sirènes me replonge en hiver
    Oh mélancolie cruelle, harmonie fluette, euphorie solitaire
    Oh
    Oh
    Quand les souvenirs s’en mêlent, les larmes me viennent
    Et le chant des sirènes me replonge en hiver
    Oh mélancolie cruelle, harmonie fluette, euphorie solitaire
    Quand les souvenirs s’en mêlent, les larmes me viennent
    Et le chant des sirènes me replonge en hiver
    Oh mélancolie cruelle, harmonie fluette, euphorie solitaire
    Tadalalala, tadalalala
    Tadalalala, tadalala
    Tadalalala, tadalalala
    Tadalalala, tadalala

  9. Sous le ciel de Paris
    S’envole une chanson
    Hum Hum
    Elle est nee d’aujourd’hui
    Dans le coeur d’un garcon
    Sous le ciel de Paris
    Marchent des amoureux
    Hum Hum
    Leur bonheur se construit
    Sur un air fait pour eux

    Sous le pont de Bercy
    Un philosophe assis
    Deux musiciens quelques badauds
    Puis les gens par milliers
    Sous le ciel de Paris
    Jusqu’au soir vont chanter
    Hum Hum
    L’hymne d’un peuple épris
    De sa vieille cite

    Pres de Notre Dame
    Parfois couve un drame
    Oui mais a Paname
    Tout peut s’arranger
    Quelques rayons
    Du ciel d’ete
    L’accordon
    D’un marinier
    L’espoir fleurit
    Au ciel de Paris

    Sous le ciel de Paris
    Coule un fleuve joyeux
    Hum Hum
    Il endort dans la nuit
    Les clochards et les gueux
    Sous le ciel de Paris
    Les oiseaux du Bon Dieu
    Hum Hum
    Viennent du monde entier
    Pour bavarder entre eux
    Et le ciel de Paris
    A son secret pour lui
    Depuis vingt siecles il est épris
    De notre Ile Saint Louis
    Quand elle lui sourit
    Il met son habit bleu
    Hum Hum
    Quand il pleut sur Paris
    C’est qu’il est malheureux
    Quand il est trop jaloux
    De ses millions d’amants
    Hum Hum
    Il fait gronder sur eux
    Son tonnerr’ clatant
    Mais le ciel de Paris
    N’est pas longtemps cruel
    Hum Hum
    Pour se fair’ pardonner
    Il offre un arc en ciel

  10. carla bruni quelqu’un m’a dit

    On me dit que nos vies ne valent pas grand’chose
    Qu’elles passent en un instant comme fânent les roses
    On me dit que le temps qui glisse est un salaud
    Et que de nos chagrins il s’en fait des manteaux

    Pourtant quelqu’un m’a dit que tu m’aimais encore
    C’est quelqu’un qui m’a dit que tu m’aimais encore
    Serais-ce possible alors ?

    On dit que le destin se moque bien de nous
    Qu’il ne nous donne rien et qu’il nous promet tout
    Parait qu’le bonheur est à portée de main
    Alors on tend la main, et on se retrouve fou

    Pourtant quelqu’un m’a dit que tu m’aimais encore
    C’est quelqu’un qui m’a dit que tu m’aimais encore
    Serait-ce possible alors ?

    Mais qui est-ce qui m’a dit que toujours tu m’aimais ?
    Je ne me souviens plus, c’était tard dans la nuit
    J’entends encore la voix, mais je n’vois plus les traits
    « Il vous aime, c’est secret, lui dites pas qu’j’vous l’ai dit »

    Tu vois, quelqu’un m’a dit que tu m’aimais encore
    Me l’a-t’on vraiment dit que tu m’aimais encore ?
    Serait-ce possible alors ?

    On me dit que nos vies ne valent pas grand’chose
    Elle passent en un instant comme fânent les roses
    On me dit que le temps qui passe est un salaud
    Que de nos tristesses il s’en fait des manteaux

    Pourtant quelqu’un m’a dit que tu m’aimais encore
    C’est quelqu’un qui m’a dit que tu m’aimais encore
    Serait-ce possible alors ?

  11. Allez je me laisserai pas tes bras baisser plus longtemps
    Allez je ne lâcherai pas je ne lâcherai pas tu m’entends
    Ça prendra le temps que ça prendra
    Et ton combat tu m’entends c’est mon combat
    Quand le bonheur s’efface
    Quand l’amour se casse
    Quand la vie ne te sourie plus
    Les passants que tu vois
    Sont vivants pendant que toi
    Tu leur cries que tu n’en peux plus
    Plus rien ne compense
    Ton éternelle absence
    Quand tu ne vois plus que des murs
    plus de soleil d’orage
    De fous rire ni de rage
    Quand tu ne vois plus le futur
    Il suffirait qu’une main touche la tienne
    Que ton regard vers demain le comprenne
    Allez je me laisserai pas tes bras baisser plus longtemps
    Allez je ne lâcherai pas je ne lâcherai pas tu m’entends
    Ça prendra le temps que ça prendra
    Et ton combat tu m’entends c’est mon combat
    Allez je me laisserai pas tes bras baisser plus longtemps
    Allez je ne lâcherai pas je ne lâcherai pas tu m’entends
    Ça prendra le temps que ça prendra
    Et ton combat tu m’entends c’est mon combat
    Avant le premier signe
    Avant que tu ne t’abimes
    Avant que tu ne perdes pied
    On mettra tout en œuvre
    On ira vers ton bonheur
    Qu’importe ce que ça doit coûter
    Je t’emmènerai dans les coins
    Où ça chante et ça résonne
    Et personne ne juge personne
    On te reconstruira une vie
    Pas à pas tu guéri, tu guériras
    Il suffirait que ta main touche la mienne
    Que ton regard vers demain le comprenne
    Allez je me laisserai pas tes bras baisser plus longtemps
    Allez je ne lâcherai pas je ne lâcherai pas tu m’entends
    Ça prendra le temps que ça prendra
    Et ton combat tu m’entends c’est mon combat
    Allez je me laisserai pas tes bras baisser plus longtemps
    Allez je ne lâcherai pas je ne lâcherai pas tu m’entends
    Ça prendra le temps que ça prendra
    Et ton combat tu m’entends c’est mon combat
    Hey yeah, Hey yeah
    Allez je me laisserai pas tes bras baisser plus longtemps
    Allez je ne lâcherai pas je ne lâcherai pas tu m’entends
    Ça prendra le temps que ça prendra
    Et ton combat tu m’entends c’est mon combat
    Allez je me laisserai pas tes bras baisser plus longtemps
    Allez je ne lâcherai pas je ne lâcherai pas tu m’entends
    Ça prendra le temps que ça prendra
    Et ton combat tu m’entends c’est mon combat

  12. SI JAMAIS J´OUBLIE

    Rappelle-moi le jour et l’année
    Rappelle-moi le temps qu’il faisait
    Et si j’ai oublié,
    Tu peux me secouer
    Et s’il me prend l’envie d’m’en aller
    Enferme-moi et jette la clé
    Aux piqûres de rappel
    Dis comment je m’appelle
    Si jamais j’oublie, les nuits que j’ai passées
    Les guitares et les cris
    Rappelle-moi qui je suis, pourquoi, je suis en vie
    Si jamais j’oublie les jambes à mon cou,
    Si un jour je fuis,
    Rappelle- moi qui je suis, ce que je m’étais promis
    Rappelle-moi mes rêves les plus fous
    Rappelle-moi ces larmes sur mes joues
    Et si j’ai oublié, combien j’aimais chanter
    Si jamais j’oublie, les nuits que j’ai passées
    Les guitares et les cris
    Rappelle-moi qui je suis, pourquoi je suis en vie
    Si jamais j’oublie les jambes à mon cou,
    Si un jour je fuis,
    Rappelle-moi qui je suis, ce que je m’étais promis
    Oh oh oh ooh
    Rappelle-moi qui je suis
    Si jamais j’oublie les jambes à mon cou,
    Si un jour je fuis,
    Rappelle-moi qui je suis, ce que je m’étais promis
    Si jamais j’oublie, les nuits que j’ai passées
    Les guitares et les cris
    Rappelle-moi qui je suis, pourquoi, je suis en vie
    Rappelle-moi le jour et l’année.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s